Feeds:
Articles
Commentaires

Point de vue de deux panélistes de la séance consacrée aux récits de survie de résidents

Liz and Justin

De gauche à droite les Drs:  Justin Jek-Kahn Koh, Elizabeth Hendren, Damon Dagnone et Adelle Roberta Atkinson.

L’environnement d’apprentissage actuel des résidents peut être éprouvant, même si vous êtes en bonne santé et n’éprouvez pas de grandes difficultés.

Nous savons aussi que presque tous les médecins sont confrontés à d’importants facteurs de stress durant leur formation ou en début de carrière, et qu’environ 15 à 30 pour cent des résidents en font l’expérience dans une année (Hu, 2012)1.

Une maladie et une crise personnelle peuvent avoir de profondes répercussions sur le bien-être, l’épuisement professionnel et les modèles de pratique des médecins, ce qui peut expliquer en partie pourquoi, avant la fin de la formation, le niveau de détresse psychologique des résidents est plus élevé que celui de la population générale.

Même si de nombreux résidents sont secoués, d’une façon ou d’une autre, par une crise personnelle durant cette période de leur formation (problèmes de santé physique ou mentale, deuil et perte d’un être cher), nous en parlons rarement. Les récits de survie de résidents permettent de le faire. Ils amorcent une conversation et donnent l’occasion de reconnaître ce que tellement de résidents vivront.

Comme nous en avons fait l’expérience, nous savons que demander de faire partie des panélistes de cette séance peut être une leçon de vulnérabilité. Raconter votre récit personnel n’est pas uniquement ce qui crée ce sentiment, c’est aussi penser que votre récit ne suffit peut-être pas. Cependant, la vulnérabilité donne aussi du courage et de la force. Réfléchir aux moments difficiles que vous avez vécus durant votre carrière en médecine est en soi stimulant et enrichissant.

Votre récit peut contribuer de façon significative au changement culturel. Des directeurs de programme et des administrateurs assistent à la séance et vous pouvez préciser ce qui vous a aidé et ce qui vous a nui en cours de route. Grâce aux leçons que vous avez apprises en surmontant l’adversité, d’autres éviteront de commettre les mêmes erreurs.

Survivre à la résidence ne devrait pas être le principal objectif, mais nous savons qu’il s’agit d’une étape nécessaire pour réussir.

Cliquez ici pour soumettre votre récit. La date limite est le 20 mai 2019.

  1. Hu, Y.-Y. Physicians' Needs in Coping With Emotional Stressors. 
    Arch Surg 147, 212–6 (2012).

#Visageformationrésidents : une célébration mondiale de la diversité dans la formation des résidents

Video contest banner _FRAÊtes-vous un résident/stagiaire, un éducateur médical ou un professionnel de la santé ? Ne ratez pas l’occasion d’assister à la Conférence internationale sur la formation des résidents (CIFR) 2020 qui se tiendra à Vancouver, au Canada.

La CIFR est la plus grande conférence entièrement consacrée à l’avancement de la formation des résidents.

Chaque année, plus de 1500 médecins et enseignants cliniciens du monde entier assistent à la CIFR afin de présenter leurs idées, défis et innovations et de faire progresser la formation médicale.

Fidèle au thème de cette année, Un monde de différence : la diversité dans la formation des résidents, l’équipe de la CIFR lance un concours vidéo pour souligner la diversité sous toutes ses formes dans la formation des résidents.

Admissibilité
Vous êtes invités à soumettre une vidéo originale de 15 secondes ou moins, et :

  • dire votre nom, votre profession et le nom de votre pays, en français ou en anglais;
  • clore avec le thème du concours, « Le visage de la formation des résidents », dans la langue de votre choix.

Soumission
Pour soumettre une vidéo, veuillez rédiger un billet avec les mots-clics du concours (#Visageformationrésidents et #CIFR2019), puis le diffuser dans votre compte Twitter ou Instagram.

Valeur du prix
Le gagnant recevra une (1) inscription gratuite à la CIFR 2020, qui se tiendra du 24 au 26 septembre 2020 à Vancouver, au Canada.

Le concours prendra fin le 23 août 2019.

Cliquez ici pour télécharger le règlement complet et les lignes directrices du concours.

Concilier la vie personnelle et la résidence peut parfois représenter un réel défi

Voici le récit de survie du Dr Simon Fleming

2017-icre-friday-027

J’aime beaucoup mon travail et vous? J’aime soigner les gens, j’aime (beaucoup) discuter, j’aime le travail manuel, manipuler des outils (eh oui, je suis un résident/stagiaire en orthopédie), former des gens, leur enseigner, et le milieu des soins de santé, dans son ensemble.

Certains aspects de mon travail me plaisent un peu moins. Ceux qu’on ne peut éviter (courir après des évaluations, remplir des formulaires), ceux qui sont traumatisants et terribles, ceux qui vous empêchent de dormir la nuit ou qui vous viennent à l’esprit en plein milieu d’un film.

Parfois, ils n’ont rien à voir avec le travail comme tel; c’est simplement que le travail est en soi traumatisant. La mort, la perte, le deuil, les décisions difficiles et les erreurs (non seulement le fait de commettre des erreurs, ce qui m’arrive souvent, mais leurs conséquences et devoir admettre d’en être à l’origine, etc…). Malgré tout, la vie continue. Les disputes entre amis, les relations en péril, les problèmes de santé personnels, les maladies ou le décès d’êtres chers et, parfois, tout votre univers semble s’écrouler d’un seul coup.

Nous tenons le coup, malgré tout. Nous serrons les dents et continuons d’aller de l’avant, un pas à la fois. Je sais pourquoi je le fais. Comment j’y suis arrivé. À qui je le dois et qui je ne remercierai jamais assez (cela ne m’empêchera de continuer d’essayer). Bien entendu, la plupart du temps, j’écarte le souvenir de ces aspects traumatisants, pour éviter qu’il resurgisse. Cependant, je reconnais aussi qu’il est important parfois d’en parler, tant pour moi que pour d’autres, de montrer sa vulnérabilité, sa douleur, ses difficultés, comment relever le défi ‒ ou de dire qu’on y travaille encore.

Je tiens à rappeler à tous les résidents et participants (puisque nous avons tous été résidents un moment donné) qu’il y a encore parmi nous des résidents qui se sentent impuissants, incompétents ou envahis par la peur. Si vous avez un récit à raconter, dans un cadre sécuritaire et de soutien, que ce soit pour demander de l’aide, pour en donner ou simplement pour faire passer un message, envoyez-le à cifr@collegeroyal.ca

Date limite pour soumettre votre récit est le 20 mai 2019.

Cliquez ici pour accéder au site de soumission.


Le comité de planification de la CIFR est ravi d’annoncer que le Dr Quinn Capers sera le conférencier de la plénière de clôture de la CIFR 2019.

Dr. Quinn Capers

Le Dr Quinn Capers IV, est cardiologue d’intervention, éducateur médical et vice-doyen aux admissions à l’Ohio State University College of Medicine. De 2009 à 2017, ses pairs médecins l’ont reconnu chaque année à l’issue d’un vote comme l’un des meilleurs médecins aux États-Unis.

Depuis 2009, les efforts de l’équipe des admissions qu’il dirige ont porté leurs fruits :

  • le nombre total d’admissions a augmenté de 44 pour cent;
  • le nombre d’inscriptions de nouvelles étudiantes a surpassé le nombre d’inscriptions de nouveaux étudiants au cours des quatre dernières années;
  • le pourcentage de nouveaux étudiants issus de minorités sous-représentées est passé de 13 pour à 26 pour cent;
  • le résultat à l’examen d’admission MCAT a augmenté, se situant en moyenne dans le 94e percentile.

Le Dr Capers a publié plusieurs articles sur les techniques liées à la cardiologie d’intervention, les inégalités en matière de soins de santé et la mise en valeur de la diversité en médecine. Sa dernière étude est la première à étayer la présence et l’étendue des préjugés raciaux inconscients dans les admissions dans les écoles de médecine.

Diplômé (avec distinction) de la Howard University, le Dr Capers a obtenu son diplôme de médecine de l’Ohio State University. Il a effectué sa résidence en médecine interne et des stages de perfectionnement en recherche en biologie vasculaire, en médecine cardiovasculaire et en cardiologie d’intervention à l’Emory University, à Atlanta.

Nous sommes ravis que le Dr Capers ait accepté de clore la conférence présentée cette année à Ottawa!

Le comité de planification de la CIFR est ravi d’annoncer que la Dre Lisa Richardson sera la conférencière de la plénière d’ouverture de la CIFR 2019.

Richardson_LisaLa Dre Richardson, éducatrice clinicienne à la Division de médecine interne générale de l’Université de Toronto, exerce auprès du Réseau de santé universitaire. Elle s’intéresse particulièrement à l’intégration de perspectives critiques et autochtones à l’éducation médicale.

Elle assume les fonctions de conseillère stratégique en matière de santé des Autochtones pour la Faculté de médecine de l’Université de Toronto, et est également responsable de la stratégie en matière autochtone au Women’s College Hospital. Elle codirige un nouveau portfolio pour le département de médecine appelé Éducation en soins centrés sur la personne.

La Dre Richardson préside plusieurs comités provinciaux et nationaux ayant pour objectif de promouvoir la formation médicale autochtone et a été lauréate du prix Dr Thomas Dignan en santé des Autochtones du Collège royal.

Nous attendons avec impatience que la Dre Richardson donne le coup d’envoi de la conférence présentée cette année à Ottawa!

Demeurez à l’affût d’autres annonces sur le programme et de détails sur l’allocution de la Dre Richardson.

FacDev FR

Cette conférence réunit des chefs de file internationaux du perfectionnement du corps professoral et des éducateurs des sciences de la santé afin de faire connaître les pratiques exemplaires et les projets de recherche actuels liés au perfectionnement du corps professoral, et de créer une communauté internationale de leaders et d’éducateurs dans le domaine.

Cette année, elle portera sur le thème « Créer des liens en explorant différentes facettes du perfectionnement du corps professoral ».

L’appel de propositions d’ateliers, d’affiches et d’exposés est lancé.

Dans les trois cas, la date limite de soumission est le 25 février 2019.

Visitez notre site Web pour en savoir plus au sujet de cette activité préconférence qui promet d’être fort intéressante.

Après avoir reçu et examiné un très grand nombre de propositions dans diverses disciplines en provenance des quatre coins du globe, nous vous présentons les résidents chefs de la CIFR 2019 :

2018_ICRE_ChiefResident_Elsey_PhotoLa Dre Elizabeth (Lizzy) Elsey 🇬🇧

Stagiaire en chirurgie générale dans la région East Midlands, au Royaume-Uni, Lizzy Elsey est ravie de participer de nouveau à la CIFR à titre de résidente chef en 2019.

Elle vient de terminer un doctorat sur l’acquisition des compétences chirurgicales pendant la formation en chirurgie générale. Elle avait d’ailleurs obtenu une bourse de recherche prestigieuse des NIHR pour entreprendre ces études. Elle s’intéresse principalement à l’utilisation des données de formation recueillies régulièrement au niveau national pour comprendre ce que vivent les stagiaires durant l’évaluation et l’acquisition de l’autonomie et de l’expérience en chirurgie. Elle a obtenu le prix du meilleur exposé de recherche rédigé par un résident lors de la CIFR 2018, lequel portait sur les travaux réalisés dans le cadre de son doctorat.

La Dre Elsey a exercé plusieurs rôles importants liés à la formation chirurgicale, dont celui de vice-présidente de l’Association of Surgeons in Training, et fait partie de divers comités nationaux qui contribuent à façonner l’avenir de la formation en chirurgie au Royaume-Uni.

Elle est également passionnée par la promotion des carrières en chirurgie aux niveaux régional et national. Elle a participé à la campagne Inspiring Futures, Women in Surgery et aux programmes Emerging Leaders du Royal College of Surgeons par le passé, en plus de prendre la parole lors d’événements professionnels. En 2016, elle a reçu le prix « Excellence in Education: Future Educator » de l’organisme Health Education East Midlands.

Maman de deux jeunes enfants, la Dre Elsey travaille à temps partiel. Durant ses loisirs, elle fait du yoga, des randonnées à la campagne et n’hésite pas à s’offrir un morceau de gâteau et un café en guise de récompense.

2018_ICRE_ChiefResident_Hall_PhotoLa Dre Jena Hall 🇨🇦 est résidente en obstétrique et gynécologie à l’Université Queen’s, où elle a récemment terminé une maîtrise en éducation dans le cadre du programme de cliniciens-chercheurs. Sa recherche de maîtrise, axée sur le recours à l’enregistrement vidéo dans la formation des résidents, explore la salle d’opération comme outil de rétroaction et environnement d’apprentissage. Son intérêt envers l’utilisation de l’enregistrement vidéo s’explique par les diverses activités de patinage artistique auxquelles elle a participé à titre de compétitrice et d’entraîneuse. Elle a cofondé et coprésidé le Sous-comité des résidents sur l’approche par compétences en formation médicale. Celui-ci défend les intérêts de tous les résidents de la Faculté de médecine de l’université durant la transition et l’intégration continue de cette approche, et favorise la collaboration à tous les niveaux et étapes de mise en œuvre. Elle préconise la participation des résidents aux débats sur l’éducation médicale, surtout ceux qui sont axés sur la transition vers l’approche par compétences en formation médicale.

Il s’agit de son deuxième mandat à titre de résident chef de la CIFR, et il lui tarde de contribuer à une autre conférence enrichissante et novatrice!

FH_Photograph11 (1)Dr Shuaib Quraishi 🇬🇧, MRCP (UK), MBBS, BMedSci (Hons), FHEA, DGM, stagiaire en 6e année de formation spécialisée en médecine interne (soins aigus) et en médecine de soins intensifs, a été registraire en chef au Royal College of Physicians (RCP) et a effectué une formation complémentaire auprès de Winnie Wade, directrice associée de la Formation au RCP. Il s’intéresse à la formation médicale, à la santé mondiale et à l’échographie ciblée, et représente les stagiaires des comtés de Kent, Surrey et Sussex au sein du comité des stagiaires du RCP et du comité directeur chargé des examens menant à la certification des spécialistes de MRCP(UK). Lors de sa formation complémentaire au RCP, il a participé à un projet avec le Joint Royal College of Physicians Training Board (JRCPTB) afin d’instaurer un mode novateur d’évaluation des stagiaires au moyen d’activités professionnelles confiables (APC) et de compétences que ceux-ci doivent acquérir dans la pratique (CiPs) durant leur formation médicale postdoctorale au R.-U.

Ces travaux ont mené à l’approbation par le General Medical Council (GMC) du nouveau programme d’études en médecine interne, qui remplacera la formation médicale de base à compter du mois d’août 2019. Il a également contribué à l’analyse et à la rédaction du rapport de validation de principe. Durant cette période, il a obtenu un certificat d’études postdoctorales en formation clinique; il est aussi fellow de la Higher Education Academy. Il a aussi été un membre clé de l’équipe du projet Improving patient feedback for doctors, mené à la demande de l’Academy of Medical Royal Colleges (AoMRC), dont d’importantes recommandations font partie d’un rapport récemment publié par le RCP/l’AoMRC.

Weston, CaitlinDre Caitlin Weston 🇦🇺, nommée « la personne la plus susceptible de donner un rein à un patient » par sa cohorte de la faculté de médecine, Caitlin est une stagiaire en anesthésie de l’Australie passionnée par l’amélioration de la culture de nos milieux de travail et d’apprentissage. En 2017, elle a entrepris un stage de perfectionnement, grâce à la bourse Churchill afin d’explorer les politiques et les programmes favorisant la santé et le bien-être du clinicien aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. Depuis, elle a interrompu sa formation en anesthésie pour mettre en œuvre les résultats de ses recherches. Elle a créé un module de bien-être pour les médecins en formation sur l’application mobile Resident Guide et a fait des présentations à plusieurs congrès nationaux et internationaux. Elle siège au conseil d’administration de Doctors Health Services (l’organisme national en Australie qui finance les soins de santé confidentiels offerts aux médecins) ainsi qu’à un certain nombre de comités de l’Australian Medical Association, dont le NSW & Federal Council of Doctors in Training et le groupe de travail Gender Equity Round Table. Caitlin se passionne pour l’équité et l’égalité, l’intersectionnalité, le professionnalisme, l’innovation et la psychologie positive.

Dans ses temps libres, Caitlin aime les voyages, le théâtre, les randonnées pédestres et les drôles de danses de cuisine en compagnie de son partenaire Sam.